Le miel

Si le bourdonnement des abeilles est l’écho de la santé de notre planète, le miel, quant à lui, pourrait être l’équivalent d’un réel thermomètre environnemental. Diversité florale, caractère forestier et respect de la nature intrinsèque du miel brut, c’est ce qui définit les produits des miels d’Anicet, désormais ancrés au cœur de la gastronomie québécoise. La famille Desrochers a su relever avec brio le défi de valoriser les produits de la ruche et de faire rayonner la culture du miel à travers toute la province.

Venir de loin, mais de beau

Située à près de 300 kilomètres au nord de Montréal, la miellerie des Hautes-Laurentides offre un immense terrain de jeu à ses ouvrières qui peuvent profiter d’un territoire vallonné et parsemé de prairies naturelles, de forêts, de lacs et de rivières. Un véritable buffet à ciel ouvert est ainsi accessible pour régaler les butineuses qui y jouissent d’une végétation sauvage luxuriante.

Évoluant au fil des saisons, le menu en trois services qui leur est proposé se compose majoritairement au printemps (mai) de pissenlit, de cerisier et de merisier. Au cours de l’été (juin); framboisiers, crucifères, mélilot, tilleul, trèfle et vesces sont au rendez-vous. Et le régal d’automne(juillet), quant à lui se compose de verge d’or, d’aster, de sarrasin et d’eupatoire. Une diversité qui confère richesse et complexité des arômes et des textures à la matière première nécessaire à la réalisation des doux nectars de la ferme Apicole Desrochers.

Du début au délicieux

Le fruit du travail de ses charmantes ouvrières peut alors exprimer ses innombrables facettes à travers le talent du couple d’hydromeliers. Comme aime si bien le dire Naline; pendant que Anicet se fait piquer, Géraud et elle en profitent pour picoler!

Les abeilles

C’est en 1978 que Marie-Claude Dupuis et Claude Desrochers font l’acquisition de leur première ruche à Ferme-Neuve dans les Hautes-Laurentides. Naline et son frère Anicet, tôt bercés par tous ces bourdonnements, auront rapidement la piqûre pour ces petites bestioles.

Pour la famille Desrochers, les abeilles ne sont certes pas que de petites machines à produire du miel, et pour cause. Ce sont près de 40% des aliments que nous consommons qui dépendent de la pollinisation des insectes qui contribuent au rendement de nos cultures. Capables de butiner le pollen de 250 fleurs par heure et de stocker 500 000 grains de pollen sur une seule patte, les abeilles sont d’ailleurs reconnues pour être les véritables reines de la pollinisation.

En voulant contrôler la nature, l’homme et ses pratiques de monoculture et d’industrialisation ont épuisé les ressources de la planète et en ont modifié l’écosystème. Les abeilles sont les gardiennes de notre biodiversité et leur bourdonnement; le véritable écho de la santé de notre planète.

Afin de valoriser le travail de ces petites guerrières royales et poursuivre le travail de ses parents, les Miels d’Anicet sont créés au tournant de l’an 2000. L’Apiculture traditionnelle demeure au centre des valeurs de la famille, car si l’on souhaite que tout comme l’agriculture de demain, l’apiculture soit à échelle plus humaine, il faut être à l’écoute des procédés naturels qui nécessitent depuis toujours, une culture plus diversifiée.

Avec près de 1000 ruches disposées sur un rayon de 100 km tout autour de la ferme située au pied de la montagne du Diable, les abeilles disposent d’un territoire sauvage occupé par de la forêt et des pâturages libres d’agriculture intensive qui leur permettent de butiner allègrement tout en promettant une production de miels sauvages de grande qualité.

Les miels de saison

Découvrir